Total de visualitzacions de pàgina:

dimarts, 17 de març de 2015

Repetim: cal expulsar gent de Catalunya

Comunicat del Partit Nacionalista Català.

Repetim: cal expulsar gent de Catalunya

El passat cap de setmana es van produir a Barcelona diversos incidents acabats amb apunyalaments, protagonitzats per bandes de sudamericans, a la sortida d’una discoteca, mentre que al carrer Bailén un home rebia diverses ganivetades al coll per ser robat.. A Granollers, a la comarca del Vallès, una dona de 41 anys era ingressada a l’hospital a fractura al crani després que dos joves “d’origen magrebí”, amb nombrosos antecedents, l’ataquessin per robar-li el telèfon mòbil.

Aquests fets s’han comentat a diversos fòrums independentistes, com el Racó Català, i sovint els participants diuen que caldria expulsar de Catalunya aquesta gent, a la vegada que lamenten que cap partit ho digui. Doncs el PNAC ja fa temps que ho diu, i per si encara algú no ho ha sentit, ho repetim una vegada més: CAL EXPULSAR GENT DE CATALUNYA:
1. Tots els immigrants que estiguin relacionats amb el món de la delinqüència, encara que sigui la primera vegada que delinqueixin.
2. Totes els membres de bandes de latins kings.
3. Tots aquells musulmans que reconeguin ser salafistes, com el fins fa poc iman de la mesquita de Lleida. Per cert, al fill d’aquest iman també el van detenir fa poc per formar part d’una banda de delinqüència organitzada…

Aquesta gent no aporta ni pot aportar res de bo a Catalunya. Ni els necessitem ni els volem.


divendres, 27 de febrer de 2015

Le PNAC condamne les attaques des bus de la ville

Le PNAC condamne les attaques des bus de la ville
Perpignan le 27/2/15

Les pouvoirs publics se révèlent incapables d’apporter des solutions efficaces à l’insécurité dans la ville de Perpignan. Les boutiques ferment, les bus, les pompiers sont victimes d’embuscades. Les citadins ont le sentiment d’être abandonnés. Les effectifs de police sont ridiculement bas et affectés à des tâches contestables. En revanche, les responsables politiques profitent bien de leurs prébendes. On se demande à quoi bien sert ce parti « catalaniste » Unitat Catalana qui s’érige en défenseur des Catalans ? Il profite de la soupe comme les autres ! Perpignan a des allures de Far West. Les citoyens doivent prendre conscience de cette situation et constituer des comités de vigilance. Ne nous y trompons pas: ni l’État colonialiste français ni les alternances des partis politiques n’y changeront quelque chose. La solution ne peut venir que de nous-mêmes.

dimecres, 11 de febrer de 2015

Terrorisme, islamisme i hipocresia

Terrorisme, islamisme i hiprocresia

No cal dir que el PNAC condemna els atemptats islamistes ocorreguts darrerament a París, entre altres coses, perquè és un avís del que ens espera a Europa. I tenim més autoritat que molts per condemnar aquesta acció perquè ja fa anys que avisem dels perills per a Europa de les portes obertes, el multiculturalisme, la falta d'una defensa ferma de l'autèntica Europa i tantes banalitats que aquests darrers anys ens han predicat no solament els partits dits d'esquerres, encara que aquests al capdavant, sinó tot l'stablisment polític europeu.
No podem, tampoc, deixar de denunciar, la hipocresia que representa la condemna d’aquests atemptats per part de la majoria de governs de la UE i de partits polítics, de dretes, d’esquerres o de centre.
I diem que la condema d’aquesta gent és hipòcrita perquè la mateixa França, Alemanya, Anglaterra i tota la UE en bloc van aplaudir –i encara avui aplaudiesen- la creació, dins d’Europa, d’un estat islamista com és Kosovo. I és hipòcrita perquè quan unes matances com la de París passaven no fa gaire cada setmana contra la població sèrbia de Kosovo, callaven. Com callen avui la majoria de vegades quan matances com aquests passen contra cristians arreu del món o contra gent, a vegades també musulmans, que simplement no són integristes islàmics.
El tema, per desgràcia, serà de plena actualitat a partir d’ara. Ja en parlarem amb més detall.

PNAC Terra Lliure 

dimecres, 19 de novembre de 2014

Contra el parasitisme polític esquerrista!

Contra el parasitisme polític esquerrista!
 
 
El Casal, local associatiu catalanista perpinyanesa, organitza aquest divendres 21 de novembre de 2014, un acte de suport als «sense-papers».
 
El PNAC reacciona i denuncia.
 
Cada vegada més el catalanisme nord-català esdevé un instrument dels grupuscles d’extrem esquerra al servei de les associacions mundialistes. Aquest comportament perjudica el desenvolupament d’un catalanisme realment nacionalista a la nostra regió a un moment o la nostra identitat és amenaçada per la immigració massiva i l’acció dels partits jacobins, com el Front d'Esquerra o el Front Nacional.
 
L’acull massiu d’immigrants no és una solució viable per ningú. Aquells individus, sota cobert de beneficència, no fan rés més que accentuar el fenomen de repartiment de la misèria.
 
Tot nacionalista autèntic té el deure de boicotejar i de denunciar aquesta mena d'activitats així com els llocs i grups que els acullen.
 
 
Perpinyà, el 19 de novembre de 2014

Cartell del Casal en suport al Col·lectiu de Sense Papers de Perpinyà.


 

dijous, 13 de novembre de 2014

« Loulou la purge » joue au médiateur international, ça donne quoi ?

« Loulou la purge » joue au médiateur international, ça donne quoi ?

 
(Photo par PERPIGNAN THIERRY GRILLET)
Communiqué de la Fédération Nord-Catalane du PNAC :
 
On connaissait les coups de gueule de « Loulou la purge » contre le catalanisme local. Mais cette fois-ci, Loulou veut nous en mettre plein la vue. Ses imprécations hystéro-jacobine, se veulent désormais internationales !
 
Dans une lettre postée le 10 courant sur son blog et adressée à la préfète des Pyrénées Orientales, il s'insurge contre ce qu'il nomme des « groupes extrémistes » qui défilent dans Perpignan ou manifestent devant le consulat d'Espagne pour dénoncer la décision du tribunal administratif espagnol sur la question référendaire catalane.
 
Ce qu’il appelle « extrémistes » ce sont des personnes qui manifestent pacifiquement au son des tambours et des « gralles » (bombarde catalane) et qui applaudissent à la réalisation d'un « castell » (tour humaine) ou à des chants d'une chorale catalane...
 
Dans son élan, le futur commissaire de la République oublie d’évoquer l'armement de ces « d'extrémistes ». Nous disposons d’informations à ce propos et même de photographies bien compromettantes : les « extrémistes » étaient armés de casseroles !
 
Quant aux élus qui soutiennent ces activistes et qui risquent de troubler les relations diplomatiques franco-espagnoles, nous aurions aimé que Louis Aliot prenne son courage à deux mains et dévoile quelques noms.
 
Pour conclure :
 
1° ) Nous ne savions pas que des instruments de musique et des casseroles pouvaient nuire à la pérennité des relations internationales. La casserole, serait-elle l’arme secrète des Catalans ?
 
2° ) « Loulou la purge » se fait une conception très particulière de la démocratie et de la liberté d’expression. Il vocifère quand on lui demande de se calmer, mais il entend museler toute opposition à ses convictions…
 
Si son organisation l’emportait dans notre région, sa priorité ne serait pas de nous débarrasser de l’insécurité et de conduire une saine politique économique. Non ! Ces rastaquouères tricolores n’auraient d’autre but que de faire la chasse à l’identité catalane avec la bénédiction de tous les culs bénis de la Marianne. Un Catalan averti en vaut deux !
 
 
Perpignan, le 12 novembre 2014

 

dijous, 23 d’octubre de 2014

Exigeons notre région catalane !

Exigeons notre région catalane !


Il y a quelques jours une polémique s’est développée à propos du nom de la méga région issue de la fusion du Languedoc-Roussillon et du Midi-Pyrénées... Un débat a été lancé sur Internet en particulier par l’association Olivier Nouveau Pays Catalan pour demander l’opinion des Nord-Catalans. Sans doute, cette initiative partait-elle d’un bon sentiment pour défendre les intérêts de la Catalogne du Nord dans le processus de modification administrative…

Pour sa part le PNAC considère cette démarche sans réelle portée. Il réitère son appel à la création d'une région nord-catalane selon l'article 72 de la Constitution. Ne soyons pas dupes ! Quand bien même la future région porterait le nom de « Languedoc-Roussillon » ou de « Languedoc-Pays Catalan », elle n’existerait qu’au détriment des Catalans. La fiscalité serait toujours détournée et peu importe au bénéfice de qui, Montpellier ou Toulouse. Il est prévu la suppression des départements à l’horizon 2020 cela signifie que la Catalogne du Nord n'aura plus aucune existence juridique particulière et sera absorbée par le grand Toulouse...

Ne nous laissons donc pas berner par de faux débats qui ne servent pas les intérêts de notre territoire. Recentrons-nous sur l'essentiel. Le vrai seul débat doit être le projet de création d'une collectivité territoriale de Catalogne du Nord.

dissabte, 11 d’octubre de 2014

Conseil municipal de Perpignan. Quand le FN est soutenu par le maire UMP ça donne quoi ?

Conseil municipal de Perpignan.
Quand le FN est soutenu par le maire UMP ça donne quoi ?

Communiqué de la Fédération nord-catalane du Partit Nacionalista Català
Quand le FN représenté par Louis Aliot est soutenu par le maire UMP Jean-Marc Pujol la langue catalane est traitée chez elle comme une langue de seconde zone.
Bref rappel des faits :
« Le jeudi 25 septembre 2014 lors de la séance du conseil municipal de Perpignan, l’élue Annabelle Brunet a présenté en catalan et en français le projet d’installation d’un centre universitaire au cœur historique de la ville. Le Front National par la voix de M. Aliot a protesté s’insurgeant contre le « bafouage » [sic] de la langue française et le non-respect de la légalité. Le Maire, M. Pujol, loin de soutenir l’élue membre de sa majorité, a préféré donner raison à son opposant à la grande satisfaction des élus frontistes. »
Quelques observations :
-  Apparemment le consensus établi naguère par Jean-Paul Alduy n'est plus en vigueur. Quel était-il ? Les élus avaient le droit de s'exprimer en catalan à condition que leurs propos soient traduits.
- Jean-Marc Pujol ne respecte même pas sa propre charte municipale sur l'usage du catalan. Sans doute cherche-t-il de nouveaux alliés au sein de la population allogène ? Une nouvelle charte pour l'usage de l'arabe est-elle en préparation dans les cartons pour la prochaine élection municipale ?
- La caution catalane de l'UMP perpignanais n'a plus de raison d'être, en effet, Unitat Catalana, n'est plus que l'ombre d'elle-même. Un fantôme politique qui ridiculise le catalanisme, mais très médiatique.
- Le nationalisme nord-catalan a besoin aujourd'hui d'une jeunesse combative, préférant l'action aux cénacles bien-pensants où végètent des politiciens « compromis »… jusqu'à l'os. Ces individus qui n'ont rien d'autre à offrir à leur clientèle que les miettes moisies de la République. Malheureux les pauvres catalanistes naïfs qui se perdront dans les dédales de la politique tricolore !