Total de visualitzacions de pàgina:

dilluns, 29 d’agost de 2011

El PNAC (Catalunya del Nord) lamenta la pèrdua d'Heribert Barrera

El PNAC (Catalunya del Nord) lamenta la pèrdua d'Heribert Barrera

El candidat a alcalde de Barcelona per la CUP, Xavi Monge, s'ha llevat de ressacot per dedicar-se a insultar el president Barrera al seu twitter. Entre altres coses, l'alcaldable de la CUP per Barcelona ha explicitat la seva alegria per la mort d'en Barrera amb comentaris com «Contra el feixisme i el racisme, un somriure!» i posant a continuació el link d'una foto de moros a la manifestació arabo-espanyola de Salt.

Amb aquesta gestussa la unitat serà sempre impossible.

Gràcies per la vostra vida exemplar senyor Heribert Barrera. Gracies pel vostre servei a la pàtria. Guanyarem. Segur!

divendres, 26 d’agost de 2011

Quimper : agressé et insulté par des « jeunes » parce qu’il parlait breton

Quimper : agressé et insulté par des « jeunes » parce qu’il parlait breton

25/08/2011 – 11h50

QUIMPER (NOVOpress Breizh)

Parler breton à Quimper peut s’avérer dangereux. Un employé de la Ville de Quimper en sait quelque chose : parce qu’il parlait breton avec un collègue de travail, il a été victime quelque temps plus tard d’une véritable agression de la part de trois « jeunes » issus de la « diversité ». L’affaire était évoquée lundi dernier devant le tribunal correctionnel.

Alors qu’il venait de commencer un stage au service des espaces verts de la Ville de Quimper en novembre 2010, « Nadjim » (prénom d’emprunt attribué par Ouest-France), 20 ans, natif de Dakar, n’avait pas supporté qu’un employé de ce service vienne voir comment il s’acquittait de sa tâche et surtout qu’il s’adresse à un de ses collègues en breton. Persuadé que cet agent s’était moqué de lui « Nadjim » en parla le soir même à son frère « Hassib » et à un ami « Diémé » ( autres prénoms d’emprunt attribués par
Ouest-France) – ce dernier natif de Mayotte . Qui décidèrent illico de monter une « expédition punitive » contre l’employé des espaces verts.

Le 16 novembre le trio passe à l’action. Il pénètre dans les locaux du service et se précipite sur le malheureux bretonnant qui sera « secoué comme un prunier » et insulté plus qu’à son tour. Ce qui fait dire à la présidente de l’audience que, si des coups n’ont pas été portés, « il y a eu un déchaînement de violences verbales avec des gestes qui ont vraiment terrorisé l’employé. Il était tellement choqué qu’il s’est mis à pleurer. »

Bernard Poignant. Défenseur des langues régionales et chaud partisan de la présence de la « diversité ».

Interrogés sur les faits les prévenus, que le remord ne semble pas étouffer, répondent mezzo voce qu’ils sont « désolés » et que « c’était pas bien ». La présidente ne manque pas de leur rappeler « que nous sommes en Bretagne et qu’on y parle encore breton. Et ce n’est pas parce qu’on parle breton que ça constitue une insulte, loin de là ». Mais manifestement il existe un fossé culturel entre ces “jeunes” et la Bretagne, où les hasards de la vie les ont conduits.

Non contents de s’en prendre à l’homme des espaces verts, les deux frères ont aggravé leur cas quelques mois plus tard en s’en prenant au nouveau compagnon de l’ancienne petite amie de« Hassib » , qu’ils ont violemment agressé en pleine rue, le rouant de coups, sous l’œil indifférent de très nombreux témoins. C’est seulement grâce à l’intervention d’une courageuse retraitée – qui se fera copieusement insulter – qu’ils arrêteront de frapper leur victime. Si parler breton à Quimper peut s’avérer dangereux,
sortir avec une fille peut l’être tout autant si « Nadjim » ou « Hassib » sont dans le coin.

Le tribunal condamne finalement « Diémé » à 1 000 € d’amende dont 500 avec sursis et les deux frères à 6 mois d’emprisonnement avec sursis et obligation d’effectuer un travail d’intérêt général de 210 heures sur une période de 18 mois. Ces derniers devront également verser 1 800 € de dommages-intérêts à la victime. Ainsi qu’un euro symbolique à la Ville de Quimper, partie civile par solidarité pour son agent. De quoi interpeller Bernard Poignant, maire (PS) de Quimper, défenseur des langues régionales et
chaud partisan de la présence de la « diversité ». A noter enfin qu’aucune des nombreuses associations de défense ou de promotion de la langue bretonne ne s’était constituée partie civile.

[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

dijous, 25 d’agost de 2011

Une cinquantaine de caravanes installées sur un site protégé


Une cinquantaine de caravanes installées sur un site protégé

La cinquantaine de caravanes installées sur l'île de la Lagune, à Saint-Cyprien plage.

Plusieurs communes des Pyrénées-Orientales sont actuellement confrontées à une même problématique : l'occupation illicite de terrains par des caravanes de la communauté des gens du voyage. A Saleilles, par exemple, c'est un stade qui est occupé. Et à Saint-Cyprien, pour la troisième fois au cours de cette saison estivale, c'est une parcelle privée sur le pourtour de l'île de la Lagune qui accueille les caravanes.

Un terrain du Conservatoire du littoral
"Ce sont environ 50 caravanes, plus de nombreux autres véhicules qui ont envahi cette parcelle, explique la municipalité dans un communiqué. Pourtant la commune de Saint-Cyprien est une des seules communes du département à mettre à disposition des gens du voyage une Aire de Grand Passage. Celle-ci est à ce jour entièrement vide", déplore la municipalité. Face aux "dégradations occasionnées qui sont de nature à favoriser des tensions au sein de la population", le maire Thierry Del Poso a donc tenu à réagir fermement. D'autant plus que le terrain actuellement occupé fait partie du Conservatoire du littoral.

Le maire a donc informé les autorités préfectorales et indique espérer "la mise en place rapide d'un arrêté d'expulsion".

Indépendant

Le jeudi 25 août 2011 Saint-Cyprien

diumenge, 21 d’agost de 2011

La Catalogne souhaite réduire les prestations sociales pour les immigrés arrivés récemment

La Catalogne souhaite réduire les prestations sociales pour les immigrés arrivés récemment

BARCELONE (NOVOpress) -
Même si l’on ne parle pas encore de préférence “nationale”, le gouvernement régional catalan (dirigé par la CiU [Convergència i Unió], coalition de deux partis catalans de centre-droit) a décidé de réduire fortement l’accès aux prestations sociales pour les immigrés arrivés récemment.

Ainsi, le ministère catalan de la Santé envisage de donner une carte de santé à ceux prouvant au minimum six mois de résidence, le ministère de l’Economie et du Travail veut faire passer de un à deux ans le temps de séjour pour avoir accès au revenu minimum (420 euros par mois) afin de lutter contre les fraudes, et le ministère des Affaires sociales entend exiger cinq ans de résidence légale des parents pour recevoir une aide de 638 euros par enfant de 0 à 3 ans.

Pour justifier de telles mesures, Josep Lluís Cleries, chef de la protection sociale, explique : “Nous voulons éviter le tourisme social, ce n’est pas de la xénophobie.”

De même, Le maire de Badalona, Xavier Garcia Albiol (Parti populaire, parti espagnol de droite), veut exiger jusqu’à sept ans de résidence légale dans la municipalité pour bénéficier de certaines prestations sociales.

À noter qu’un sondage sur l’immigration auprès des Catalans en mars dernier est sans équivoque : près de 62% d’entre eux pensent que “les Catalans devraient avoir la préférence au moment de choisir une école pour leurs enfants.” 48% pensent la même chose au sujet de la santé.

Ces décisions montrent que la droite catalane prend peur de l’influence grandissante des mouvements populistes. À tel point que certains élus veulent “acheter” les sufrages de ces mouvements. Ainsi, le maire de Salt a ni plus ni moins acheté deux conseillers municipaux membres de Plataforma per Catalunya (PxC). Ce qui n’empêche pas le président de PxC, Josep Anglada i Rius, d’appeler à manifester le 27 août prochain contre la construction d’une mosquée à Salt.

Source: Novopress

divendres, 19 d’agost de 2011

Alto a l'autofòbia!

Alto a l'autofòbia!

El Partit Nacionalista Català (Catalunya Nord ) comunica:


El PNAC demana al govern Fillon-Sarkozy i a la municipalitat de Perpinyà d'acabar amb la seva autofòbia. Després de la instal·lació dels radars automàtics, l'augment de les multes d'estacionament de 11 a 17 € i la generalització de les zones limitades a 30 km/h a Perpinyà, semblaria que els automobilistes s'hagin fet vaques lleteres i nous xais negres de la classe política.

El PNAC demana a l'ajuntament de Perpinyà d'acabar d'infantilitzar els automobilistes. Una limitació a la ciutat de 50 km/h (tret de prop de les escoles) és del tot raonable per assegurar la seguretat. Una limitació a 30 km/h no canviaria el comportament de les persones que es burlen bojament de la llei. Però, una vegada de més, els automobilistes responsables, dels quals el cotxe és un instrument de treball indispensable, seran penalitzats.

El PNAC denuncia la complaença dels mitjans de comunicació enfront de la Lliga contra les violències de carreteres de Chantal Perrichon que s'expressa en tota llibertat sobre els cadenes de televisions públiques mentre que no és el cas de les associacions de defensa dels automobilistes. És particularment grotesc suggerir que els poders públics tremolen davant aquesta associació, mentre que no es tracta en aquest cas més que d'un grup sense cap legitimitat pública.

STOP a l'aplicació de lleis lliberticides, a les restriccions financera que prenen cada vegada més plaça al diari i qui sota un fals pretext de seguretat emmascara altres realitats!

Per al govern Sarkozy i els seus amics, les raons són clares: emmascarar la fallida del Sistema i d'aquells que, de dreta com a l'esquerra, en porta la responsabilitat. Per tant calen diners, molts diners i de pressa! I aquests diners frescos es troben a la butxaca del contribuent.

Llista no exhaustiva de les raons de la fallida dels diners públics:

Immigració incontrolada sota perfusió del contribuent i finançament de les associacions i lobbistes de la inquisició. Política liberal desenfrenat que destrueix la nostra economia, augmenta la precarietat i esgota les nostres adquirits socials, 48 000 Habitants de la Catalunya Nord toquen el RSA (Tornada mínim d'inserció) sigui 10,9 % de la població. Vint mils aturats en 2009, 30 000 en 2010 i 33 000 en 2011! Finançament augmentat de les intervencions militar a l'estranger, en plena recessió social. Finançament inútil d'una classe política professional i paràsita que en lloc de servir el pobla dilapida els diners públics.

*****************

Halte à l'autophobie!

Le Parti Nationaliste Catalan ( de Catalogne Nord ) communique :

Le PNAC demande au gouvernement Fillon-Sarkozy et à la municipalité de Perpignan d’arrêter leur autophobie. Après l’installation des radars automatiques, l’augmentation des PV de stationnement de 11 à 17 € et la généralisation des zones limitées à 30 km/h à Perpignan, il semblerait que les automobilistes soient devenus les vaches à lait et les nouveaux moutons noirs de la classe politique.

Le PNAC demande à la municipalité de Perpignan d’arrêter d’infantiliser les automobilistes. Une limitation en ville de 50 km/h (hormis à proximité des écoles) est tout à fait raisonnable pour assurer la sécurité. Une limitation à 30 km/h ne changerait pas le comportement des personnes se moquant éperdument de la loi. Mais, une fois encore, les automobilistes responsables, dont la voiture est un instrument de travail indispensable, seront pénalisés.

Le PNAC dénonce la complaisance des médias vis-à-vis de la Ligue contre les violences routières de Chantal Perrichon qui s'exprime en toute liberté sur les chaines de télévisions publiques alors que ce n'est pas le cas des associations de défense des automobiliste. Il est particulièrement grotesque de suggérer que les pouvoirs publics tremblent devant cette association, alors qu'il ne s'agit en l'occurrence que d'une association ne disposant d'aucune légitimité publique.

Stop à l’application de lois liberticides aux contraintes financière qui prennent de plus en plus de place au quotidien et qui sous un faux prétexte sécuritaire masque une tout autres réalité!

Pour le gouvernement Sarkozy et sa clique de nantis qui encombre les ministères, les raisons sont claires : Masquer la faillite du Système et de ceux qui, de droite comme à gauche, en porte la responsabilité. Par conséquent il faut de l’argent, beaucoup d’argent et vite ! Et cette argent frais se trouve dans la poche du contribuable.

Liste non exhaustive des raisons de la faillite de l’argent public :

Immigration incontrôlée sous perfusion budgétaire et financement des associations et lobbys inquisitoires. Politique libérale débridé qui détruit notre économie, augmente la précarité et épuise nos acquis sociaux, 48.000 Habitants de la Catalogne Nord Touche le RSA ( Revenue minimum d’insertion) soit 10,9 % de la population. 20.000 chômeurs en 2009, 30.000 en 2010, 33.000 en 2011. Financement accru des interventions militaire à l’étranger, en pleine récession sociale. Financement inutile d’une classe politique professionnelle et parasite qui au lieu de servir le peuple dilapide les deniers public.

Contact: pnaccatnord@ymail.com

dissabte, 13 d’agost de 2011

Augmenta l'ús de la llengua catalana a Andorra

Racó català - dijous, 04 d'agost de 2011 Augmenta l'ús de la llengua catalana a Andorra Si el 2004 la llengua més emprada era el castellà (43%) seguida del català (40,5%), el 2009 el català ha arribat al 42% i el castella ha baixat fins el 40,5% · Un 92% considera que conèixer el català és 'molt convenient' per viure al coprincipat

llengua catalana, andorra, estudi

L'ús del català ha augmentat els darrers anys a Andorra, segons la quarta onada de l'estudi "Coneixements i usos lingüístics de la població d'Andorra. Situació actual i evolució (1995-2009)" [PDF] publicat pel Centre de Recerca Sociològica de l'Institut d'Estudis Andorrans. Els resultats de l'enquesta de 2009 marquen que s'ha capgirat la situació respecte el 2004, ja que aleshores el castellà era la llengua més emprada pels enquestats amb un 43%, per un 40,5% del català, i el 2009 la que més es va emprar va ser el català, amb un 42%, per un 40,5% del castellà. Tot amb tot, tal com indica el digital BonDia, l'estudi també assenyala que si s'agrupen els àmbits que impliquen una freqüència d'ús més alta (amb amics, amb familiars o a la feina) la llengua més utilitzada és el castellà, seguida de molt a prop pel català. Pel sectors, l'ús del català és més alt entre els joves de nacionalitat andorrana, els que tenen el català com a llengua materna i els que tenen estudis secundaris, universitaris o de formació professional.

Mentre que amb els amics un 66% hi parla en castellà i un 52% en català, a la feina les dues llengües empaten amb un 62%. Entre els que treballen de cara al públic, un 85% atén els clients en català, un 67% en castellà, un 30% en francès, un 9% en portugués i un 8% en anglès. A la llar familiar, un 55% parla en castellà i un 46% en català, mentre que un 19% ho fa en portuguès, un 10% en francès, i el 5% restant, en altres llengües. Un 82% dels que s'ha dirigit a l'administració pública andorrana ha estat atès en català, mentre que un 70% s'hi dirigeix sempre en català.

Per llengües maternes, un 44% té el castellà, un 29% el català, un 18% portuguès i un 10,5% el francès.

Pel que fa a la percepció de les llengües a Andorra, on el català és l'única llengua oficial, un 92% considera que conèixer aquesta llengua és "molt convenient" per viure al coprincipat, mentre que un 71% també el veu molt necessari al seu dia a dia. El 89% opina que conèixer el català afavoreix la integració a Andorra, tot i que un 67,5% creu que hom s'hi podria integrar també sense coneixe'l.

dijous, 4 d’agost de 2011

Un bel exemple de dégénérescence des partis "nationalistes"

Un bel exemple de dégénérescence des partis "nationalistes"


Le jeudi 4 août 2011 à 06h00 Perpignan



Mariage homosexuel à Cabestany : les bons voeux d'Unitat catalana





Suite à l'aticle paru dans l'Indépendant de mardi où Jean Vila (PC) annonçait son intention de célébre un mariage gay dans sa commune, Brice Lafontaine, secrétaire général d'Unitat Catalana communique.

Jean Vila, maire de Cabestany, compte célébrer un mariage entre deux personnes du même sexe en septembre.

En tant que secrétaire général d'Unitat Catalana, unique parti politique nord catalan, je tiens à apporter tout mon soutien à cette initiative.

La situation amène à s'interroger sur l'interdiction du mariage homosexuel en France, 'pays des Droits de l'Homme ', alors qu'il est légalisé dans de nombreux Etats, parmi lesquels les très catholiques Espagne et Portugal.

Sachant que l'orientation sexuelle n'est pas un choix et que le mariage civil est un contrat dissocié de la religion, il est incompréhensible de se prononcer contre l'application de droits pour toute la société sans distinction.

Félicitons Monsieur Vila pour entreprendre cet heureux événement qui, je l'espère, fera encore un peu avancer ce débat.

Je profite de l'occasion pour faire part de ma volonté de mettre à l'ordre du jour de la prochaine assemblée d'Unitat Catalana une motion de soutien au mariage homosexuel.

dimecres, 3 d’agost de 2011

Le Partit Nacionalista Català reprend ses activités en Catalogne du Nord

Le Partit Nacionalista Català reprend ses activités en Catalogne du Nord


Le PNAC est une organisation radicale catalane qui s’est constituée à partir d’Estat Català, une première fois en 1932 et plus près de nous au cours des années 90.

Le PNAC défend la Nation Catalane de toujours, sa terre et sa culture. Il refuse toute politique de métissage ou de multiculturalisme. La terre catalane appartient aux Catalans et à eux seuls !

Compte tenu de la situation lamentable dans laquelle se trouve aujourd’hui le mouvement nationaliste en Catalogne, il apparaît nécessaire de proposer un groupe déterminé à rejeter toute entente avec des partis et des politiciens locaux à la botte de Paris et de Montpellier.

Les Nord-Catalans peuvent compter sur l’aide du PNAC et sur ses militants locaux pour défendre leurs intérêts nationaux.

Il est désormais possible de suivre l’actualité du PNAC sur son blog : http://pnac-catalunya-nord.blogspot.com/

Nous rappelons l’adresse Internet du PNAC-Principat : http://www.terralliure.com/

Toute prise de contact peut se faire par l’entremise du site Terralliure, ou par e-mail pour la Catalogne Nord: pnaccatnord@ymail.com

Le tourisme nous apporte beaucoup...

Le tourisme nous apporte beaucoup... Le Parisien - 2 août 2011

Une femme de 66 ans a été rouée de coups et violée en plein jour près de son domicile dans une rue du village de Palau-del-Vidre, dans les Pyrénées-Orientales. Son agresseur a été mis en examen et écroué mardi.

La victime, sortie pour promener son chien dimanche vers 8h30, a été agressée par un saisonnier ivre de 48 ans qui l'a frappée avec un bâton avant de la violer.

Lors de son arrestation un peu plus tard dans la journée, l'homme présentait encore un taux d'alcoolémie de 1,5 gramme par litre de sang. Il a été mis en examen lundi pour viol avec arme.

Stop immigració


Globalització, capitalisme, immigració sense control.

Les bosses de pobresa desequilibren un país, la cultura,

l’economia i més si els governs bolquen diners públics

per l’ajuda d’aquests.

Entre 17.800 i 26.600 musulmans a la Catalunya Nord

L'institut Ifop aprofita l'avinentesa del Ramadà 2011 per comunicar els resultats d'un estudi sobre la presència de l'islam al territori francès. La Catalunya del Nord tenen una amplitude musulmans situada entre el 3,8% i el 5,7%, mentre estan creixent la presència a les mesquites i el consum de carn halal.

L'inici del Ramadà al món, aquest dilluns, és motiu per difondre un inventari de l'espiritualitat musulmana. Una enquesta detallada, publicada aquest mateix dilluns pel setmanari catòlic La Croix, classifica la Catalunya del Nord en una forquilla entre el 3,8% i el 5,7%. Aquest percentatge representa una gran amplitud, donada la dificultat al moment d'establir una expertisi precisa. No obstant això, les dades de l'Institut estatal de l'estadística i dels estudis econòmics (INSEE), que indiquen per al 2010 un total de 467.000 habitants al territori, permet situar el nombre de fidels a l'islam entre 17.800 i 26.600. Segons destaca l'estudi, que ha dut a terme l'Institut Ifop, la població musulmana és cada vegada més integrada per joves, urbans i en general de les classes populars.

L'islam s'il·lustrant per tant, a la Catalunya del Nord, a través d'una proporció significativa, tot i ser imprecisa, en el concert de les espiritualitats. Paral·lelament, les dades generals estipulen que el 71% dels musulmans de l'estat francès segueixen el ramadà, mentre que el consum de carn halal, i l'assistència a les mesquites, formen part d'una tendència creixent. Aquesta proporció que afecta la pràctica religiosa, a través de diversos codis culturals, és "estable" des de 2001, segons l'IFOP. LienD'altra banda, Françs comptaria amb un 5,8% de "musulmans declarats", el 61 dels quals s'oposa al dret a l'avortament, mentre que un 77% confessa ser contrari a l'homosexualitat. Aqueixes xifres posen de manifest una altra singularitat, ja que són àmpliament comunicades, si bé França no autorise pas les estadístiques amb criteris religiosos.

Font també en Francés

dimarts, 2 d’agost de 2011

ELS GÀNGSTERS DE BARCELONA

ELS GÀNGSTERS DE BARCELONA

LLibre sobre els crims anarquistes els anys 30


ELS GÀNGSTERS DE BARCELONA JOSEP M. PLANES Pàgines: 170 Mides: 13 x 21,5 EDICIONS PROA Col·lecció: "Perfils", 31 Enquadernació: rústica amb solapes Any d'edició: 2002

Entre el 4 d'abril i el 27 de maig de 1934, Josep Maria Planes va publicar al diari La Publicitat una trentena d'articles sobre l'entramat anarquista, dividits en dues sèries que titulà, respectivament, "Els gàngsters de Barcelona" i "L'organització de l'anarquisme a Catalunya i a Espanya". Amant de la llibertat, defensor del catalanisme i de la legalitat establerta per la Generalitat republicana, Planes va dur a terme una intensa -i aleshores inèdita- tasca d'investigació i va disseccionar la part més obscura de les organitzacions anarquistes a Catalunya: la de la criminalitat disfressada d'ideologia. Ell mateix fou, però, la primera víctima: el 24 d'agost de 1936, dos anys i tres mesos després del darrer dels articles, Josep Maria Planes fou assassinat per uns pistolers de la FAI i es convertí en la primera víctima del periodisme català. Aquest volum recull les dues sèries d'aquell exercici periodístic excepcional que posa novament sobre la taula la realitat d'uns fets històrics que han estat molt debatuts. Eren uns textos que romanien amagats a les hemeroteques i que Edicions Proa, amb legítim orgull atesa la seva importància i excepcionalitat, es complau a posar a l'abast del públic lector.

dilluns, 1 d’agost de 2011

L'assemblea corsa debatrà l'oficialitat del cors

L'assemblea corsa debatrà l'oficialitat del cors

Una molt bona notícia per als corsos i per a la resta de pobles oprimits per l'imperi francès, entre ells els catalans de la Catalunya del Nord, perquè pot ser un precedent i pot encoratjar-los a prendre el mateix camí.


Aquí teniu la notícia: http://www.corsicalibera.com/?p=7834