Total de visualitzacions de pàgina:

diumenge, 15 de gener de 2012

BTP. J.J Planes: L'enjeu, est de garder l'emploi local.


Qu'est-ce qui vous inquiète le plus pour cette année qui commence ?
Il y a un problème croissant qui se pose, c'est celui de la main-d'oeuvre étrangère à bas coût, roumaine ou polonaise, amenée ici par des sous-traitants de donneurs d'ordre nationaux. Je peux dire clairement qu'au Boulou, sur un chantier de photovoltaïque, EDF-ENR a employé un sous-traitant de Toulon qui avait 25 salariés roumains, provenant d'une agence d'intérim de Roumanie. Nous avons fait faire un contrôle par l'inspecteur du travail, mais même si nous savons qu'ils travaillent 60 heures par semaine au-dessous du taux, nous avons des difficultés à le prouver, car les montants déclarés sont bons. Nous avons également des craintes de réduction des volumes de travail provoqués par la plus-value qui passe de 15 à 30 ans, et par le coup de rabot de la loi Sellier sans perspective de remplacement.

Pouvez-vous rester optimiste ?
Nos entreprises sont structurées et performantes, elles se sont améliorées depuis la crise de 1990, donc je veux rester optimiste. L'enjeu, est de garder l'emploi local. Dans les grands chantiers, comme l'enfouissement de la THT, il faut veiller à ce que tous les sous-traitants soient locaux. Même si c'est contraire aux critères de la libre concurrence, je suis favorable à la préférence locale. Il faut consommer local, c'est un message que j'adresse à tous les donneurs d'ordre, la région, l'agglo, les collectivités, ou les nationaux comme EDF ou Vinci. C'est la condition pour que les entreprises catalanes puissent passer 2012 dans d'assez bonnes conditions. Sinon, nous n'hésiterions pas à descendre dans la rue et à pointer du doigt les mauvais élèves.

Totalité de l'article: L’indépendant.fr

Observations: Les analyses de la Fédération du PNAC Catalunya del Nord en matière d'emploi s’avèrent aujourd'hui d'une grande lucidité: La Catalogne du Nord doit faire face aux conséquences de la crise économiques dans le domaine de l’emploi, mais elle doit aussi contrôler elle-même l’immigration, ce dont se moque éperdument l’État français (Esborany per una declaració de principis. Edició bilingüe 2011).