Total de visualitzacions de pàgina:

dijous, 23 de febrer de 2012

2012, un chiffre qui fait rêver ?


Deux mille douze, un chiffre qui fait rêver en ses temps de crise financière, morale et identitaire, provoqué par les instances financières et appliqué par les élites politique (sic). Deux mille douze, fin du monde, apocalypse, nouveau cycle mythologique ? Non rien de tout ça ! Le sempiternel cycle de la République Française est mis en branle. Les professionnels de la politique s’agitent pour conserver leur une place grassement payée. Les médias aux ordres, hystériques, nous débitent à longueur de journée la fameuse tarte à la crème républicaine (qui, au passage, possède désormais un goût de rance). Les élections présidentielles, voila ce qui nous attend en 2012 ! Un simulacre de démocratie. Et nous Catalans qu’avons à gagner dans cette lamentable élection, où le débat d’idées est si fade d’ailleurs que même un François Bayrou attire l’attention des partis extrême ? Le politiquement correct et le garde-à-vous idéologique est bien au rendez-vous pour 2012.

C’est pour ça que nous, Catalans nationalistes ou identitaires, (peu importe le terme seul compte l’esprit), avons décidé de ne pas accepter cette pantalonnade.

Un parti nationaliste catalan ne peut et ne doit pas soutenir un candidat qui n’a que faire de nos requêtes, de nos droits et aspirations légitimes à l’autodétermination, et de façons plus générale de l’avènement de la justice sociale et de la démocratie. Il s’agit de frapper fort ! les taux d’abstention des dernières élections sont tombés si bas que la classe politique ne peut nier les changements dans l’opinion. Une brèche s’est ouverte. Continuons de l’élargir. Montrons que nous ne sommes pas des veaux dociles à qui on fait avaler n’importe quoi. La désobéissance civile est un devoir dans les circonstances actuelles, “ quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir ” écrivait en son temps Antoine de Rivarol. Comment pourrions-nous estimer un système qui nous à réduit en esclavage et dépouillé de notre identité ? Participer aux élections présidentielles, c’est cautionner un système frauduleux, c’est accepter d’être trompé. C’est aussi avaliser l’occupation des terres catalanes par la République française et de facto accepter le reniement de ses lois, sa culture sa langue, bref tout ce qui faisait de la Catalogne du Nord un pays enraciné et libre, maître de ses décisions.

La fédération Nord catalane du PNAC appelle donc les Catalans et les Européens de bon sens à boycotter les élections présidentielles de 2012. Elections françaises, abstention catalane !

Extait de PNAC Info núm. 1, 20 janvier 2012. Le billet du Président de la Fédération.