Total de visualitzacions de pàgina:

dimecres, 19 de novembre de 2014

Contra el parasitisme polític esquerrista!

Contra el parasitisme polític esquerrista!
 
 
El Casal, local associatiu catalanista perpinyanesa, organitza aquest divendres 21 de novembre de 2014, un acte de suport als «sense-papers».
 
El PNAC reacciona i denuncia.
 
Cada vegada més el catalanisme nord-català esdevé un instrument dels grupuscles d’extrem esquerra al servei de les associacions mundialistes. Aquest comportament perjudica el desenvolupament d’un catalanisme realment nacionalista a la nostra regió a un moment o la nostra identitat és amenaçada per la immigració massiva i l’acció dels partits jacobins, com el Front d'Esquerra o el Front Nacional.
 
L’acull massiu d’immigrants no és una solució viable per ningú. Aquells individus, sota cobert de beneficència, no fan rés més que accentuar el fenomen de repartiment de la misèria.
 
Tot nacionalista autèntic té el deure de boicotejar i de denunciar aquesta mena d'activitats així com els llocs i grups que els acullen.
 
 
Perpinyà, el 19 de novembre de 2014

Cartell del Casal en suport al Col·lectiu de Sense Papers de Perpinyà.


 

dijous, 13 de novembre de 2014

« Loulou la purge » joue au médiateur international, ça donne quoi ?

« Loulou la purge » joue au médiateur international, ça donne quoi ?

 
(Photo par PERPIGNAN THIERRY GRILLET)
Communiqué de la Fédération Nord-Catalane du PNAC :
 
On connaissait les coups de gueule de « Loulou la purge » contre le catalanisme local. Mais cette fois-ci, Loulou veut nous en mettre plein la vue. Ses imprécations hystéro-jacobine, se veulent désormais internationales !
 
Dans une lettre postée le 10 courant sur son blog et adressée à la préfète des Pyrénées Orientales, il s'insurge contre ce qu'il nomme des « groupes extrémistes » qui défilent dans Perpignan ou manifestent devant le consulat d'Espagne pour dénoncer la décision du tribunal administratif espagnol sur la question référendaire catalane.
 
Ce qu’il appelle « extrémistes » ce sont des personnes qui manifestent pacifiquement au son des tambours et des « gralles » (bombarde catalane) et qui applaudissent à la réalisation d'un « castell » (tour humaine) ou à des chants d'une chorale catalane...
 
Dans son élan, le futur commissaire de la République oublie d’évoquer l'armement de ces « d'extrémistes ». Nous disposons d’informations à ce propos et même de photographies bien compromettantes : les « extrémistes » étaient armés de casseroles !
 
Quant aux élus qui soutiennent ces activistes et qui risquent de troubler les relations diplomatiques franco-espagnoles, nous aurions aimé que Louis Aliot prenne son courage à deux mains et dévoile quelques noms.
 
Pour conclure :
 
1° ) Nous ne savions pas que des instruments de musique et des casseroles pouvaient nuire à la pérennité des relations internationales. La casserole, serait-elle l’arme secrète des Catalans ?
 
2° ) « Loulou la purge » se fait une conception très particulière de la démocratie et de la liberté d’expression. Il vocifère quand on lui demande de se calmer, mais il entend museler toute opposition à ses convictions…
 
Si son organisation l’emportait dans notre région, sa priorité ne serait pas de nous débarrasser de l’insécurité et de conduire une saine politique économique. Non ! Ces rastaquouères tricolores n’auraient d’autre but que de faire la chasse à l’identité catalane avec la bénédiction de tous les culs bénis de la Marianne. Un Catalan averti en vaut deux !
 
 
Perpignan, le 12 novembre 2014

 

dijous, 23 d’octubre de 2014

Exigeons notre région catalane !

Exigeons notre région catalane !


Il y a quelques jours une polémique s’est développée à propos du nom de la méga région issue de la fusion du Languedoc-Roussillon et du Midi-Pyrénées... Un débat a été lancé sur Internet en particulier par l’association Olivier Nouveau Pays Catalan pour demander l’opinion des Nord-Catalans. Sans doute, cette initiative partait-elle d’un bon sentiment pour défendre les intérêts de la Catalogne du Nord dans le processus de modification administrative…

Pour sa part le PNAC considère cette démarche sans réelle portée. Il réitère son appel à la création d'une région nord-catalane selon l'article 72 de la Constitution. Ne soyons pas dupes ! Quand bien même la future région porterait le nom de « Languedoc-Roussillon » ou de « Languedoc-Pays Catalan », elle n’existerait qu’au détriment des Catalans. La fiscalité serait toujours détournée et peu importe au bénéfice de qui, Montpellier ou Toulouse. Il est prévu la suppression des départements à l’horizon 2020 cela signifie que la Catalogne du Nord n'aura plus aucune existence juridique particulière et sera absorbée par le grand Toulouse...

Ne nous laissons donc pas berner par de faux débats qui ne servent pas les intérêts de notre territoire. Recentrons-nous sur l'essentiel. Le vrai seul débat doit être le projet de création d'une collectivité territoriale de Catalogne du Nord.

dissabte, 11 d’octubre de 2014

Conseil municipal de Perpignan. Quand le FN est soutenu par le maire UMP ça donne quoi ?

Conseil municipal de Perpignan.
Quand le FN est soutenu par le maire UMP ça donne quoi ?

Communiqué de la Fédération nord-catalane du Partit Nacionalista Català
Quand le FN représenté par Louis Aliot est soutenu par le maire UMP Jean-Marc Pujol la langue catalane est traitée chez elle comme une langue de seconde zone.
Bref rappel des faits :
« Le jeudi 25 septembre 2014 lors de la séance du conseil municipal de Perpignan, l’élue Annabelle Brunet a présenté en catalan et en français le projet d’installation d’un centre universitaire au cœur historique de la ville. Le Front National par la voix de M. Aliot a protesté s’insurgeant contre le « bafouage » [sic] de la langue française et le non-respect de la légalité. Le Maire, M. Pujol, loin de soutenir l’élue membre de sa majorité, a préféré donner raison à son opposant à la grande satisfaction des élus frontistes. »
Quelques observations :
-  Apparemment le consensus établi naguère par Jean-Paul Alduy n'est plus en vigueur. Quel était-il ? Les élus avaient le droit de s'exprimer en catalan à condition que leurs propos soient traduits.
- Jean-Marc Pujol ne respecte même pas sa propre charte municipale sur l'usage du catalan. Sans doute cherche-t-il de nouveaux alliés au sein de la population allogène ? Une nouvelle charte pour l'usage de l'arabe est-elle en préparation dans les cartons pour la prochaine élection municipale ?
- La caution catalane de l'UMP perpignanais n'a plus de raison d'être, en effet, Unitat Catalana, n'est plus que l'ombre d'elle-même. Un fantôme politique qui ridiculise le catalanisme, mais très médiatique.
- Le nationalisme nord-catalan a besoin aujourd'hui d'une jeunesse combative, préférant l'action aux cénacles bien-pensants où végètent des politiciens « compromis »… jusqu'à l'os. Ces individus qui n'ont rien d'autre à offrir à leur clientèle que les miettes moisies de la République. Malheureux les pauvres catalanistes naïfs qui se perdront dans les dédales de la politique tricolore !


dimarts, 19 d’agost de 2014

Stop au racket fiscal !

Stop au racket fiscal !

La Fédération Nord Catalane du Partit Nacionalista Català communique :
Beaucoup de ménages ont du mal à boucler leur fin de mois, les avis d’imposition IRPP arrivent… Le PNAC s’interroge sur le bien fondé de la pression fiscale considérable dans l’État français.
TVA, taxe d’habitation, taxe foncière, impôt sur le revenu, « Taxe d’aménagement » pour les nouvelles acquisitions foncières (l’ancienne taxe locale d’équipement), frais notariaux et quote-part de l’État, droits de successions etc. sans parler de l’arnaque des radars routiers et du prix excessif des parkings qui finissent de liquider les centres villes au grand bénéfice des supermarchés…
Vivons-nous dans un État de l’ex-URSS ?
Tout l’argent récolté dans notre région nord-catalane serait mieux employé au bénéfice du peuple nord-catalan dans un objectif d’investissement local, dans un soutien aux jeunes entrepreneurs afin d’entretenir un tissu économique local fer de lance de la création de richesse, donc d’emplois.
C’est nous qui payons et bien nous voulons décider ! Le PNAC revendique la création d’une région catalane au statut particulier, une Région bénéficiant d’une politique fiscale raisonnable ayant comme objectif le soutien de la relance économique locale et le bien être public.
Avec le PNAC : Vivre, travailler et décider au pays !
Perpignan, 19 août 2014.


dimarts, 5 d’agost de 2014

Les dégradations à la Porte des Pays Catalans

Les dégradations à la Porte des Pays Catalans 

Communiqué de la Fédération régionale du PNAC (5 août 2014) :

Des inconnus ont taillé le mât qui supportait le drapeau catalan, dérobé la plaque commémorative ainsi que toutes les pièces que le monument contenait : plans, coupures de journaux, fichiers de la construction de la Porte. Ils ont peint une inscription « signée » :

« INFÂMES SÉPARATISTES - VOUS AIMEZ BRULER DES DRAPEAUX FRANÇAIS –FN »

Il va de soi que le PNAC condamne vigoureusement ces actes qui révèlent l’existence en Catalogne du Nord d’un anti-catalanisme jusqu’alors latent.

Cependant, on peut se poser un certain nombre de questions :
Manipulation ? Qui faut-il incriminer réellement ? Nationaliste français d’extrême droite ou jacobinisme d'extrême gauche ?
Ne perdons pas de vue que tous deux sont des ennemis viscéraux de notre identité.
Nous attendons les résultats de l'enquête de la Gendarmerie, en espérant qu’elle ne sera pas classée sans suite…
Le PNAC demande aux Nord-Catalans de rester vigilant contre toutes les attaques portées contre notre communauté et de ne pas se laisser endormir par les discours lénifiants des « républicains tricolores ».




                        Les degradacions a la Porta les Països Catalans 

Comunicat de la Federació regional  del PNAC (5 agost 2014)
Han tallat el pal que portava la Senyera, arrencat la placa commemorativa, robat totes les peces que contenia el monument: plans, articles de diaris, arxiu de la construcció de la Porta, i deixat una inscripció pintada i firmada al:
« INFÂMES SEPARATISTES - VOUS AIMEZ BRULER DES DRAPEAUX FRANÇAIS –FN »
És clar que el PNAC condemna aquests actes que palesen l’existència a Catalunya Nord d’un anticatalanisme fins ara latent.
Tanmateix preguntem:
Manipulació? Qui cal incriminar realment? L'extrema dreta nacionalista francesa, o l'extrema esquerra francesa jacobina?
No hem de perdre de vista que tot dos són enemics de la nostra identitat.
Esperem els resultats de l'enquesta de la gendarmeria.
De moment el PNAC demana als nord catalans que siguin vigilants contra tots els atacs portats contra la nostra identitat.

Partit Nacionalista Català (PNAC).

dijous, 17 de juliol de 2014

Volem la régió catalana! Parada del Partit Nacionalista Català a Perpinyà. Distribució massiva de butlletins i encartellada arreu de la Catalunya del Nord

Campanya del Partit Nacionalista Català " Volem la régió catalana!".  Distribució massiva de butlletins i encartellada arreu de la Catalunya del Nord

Parada del Partit Nacionalista Català a Perpinyà:






Campanya del Partit Nacionalista Català " Volem la régió catalana!". Distribució massiva de butlletins i encartellada arreu de la Catalunya del Nord



























divendres, 4 de juliol de 2014

Face à la recrudescence de l’insécurité : la vigilance citoyenne catalane

Face à la recrudescence de l’insécurité :
la vigilance citoyenne catalane
La Fédération Nord-Catalane du PNAC s’inquiète de la recrudescence des viols en Roussillon. En l’espace de quelques jours ce n’est pas moins de trois viols qui ont étaient commis.
Le 25 juin en plein après-midi aux abords du boulevard Kennedy de Perpignan, une jeune fille de 25 ans a été violée. La description des individus est disponible sur le site de France Bleu Roussillon.  Nous transmettons ici un passage : C'est là que deux hommes de type nord-africain surgissent armés d'un couteau  Les deux hommes la violent tour à tour. Ils filment la scène avec leur téléphone portable.
Selon l’Indépendant, il est environ 3 h 30 du matin dans la nuit du 30 juin et au 1er juillet lorsque deux jeunes vacancières de 19 et 20 ans sont violées par une bande de jeunes au centre d’Argelès-sur-Mer, à proximité de l’esplanade Charles-Trenet.
Ce mardi 1er juillet, nous apprenons aussi dans le même quotidien qu’un violeur multirécidiviste en fuite, recherché par toutes les polices de France a été interpellé à proximité de la frontière d’État. L’intéressé, Jean-Luc Moindrot, était en cavale depuis le 11 juin dernier. Il avait brisé son bracelet électronique.
La première des libertés, est de pouvoir vivre en toute sécurité dans son propre pays. Apparemment, ce n’est plus le cas. La police et la gendarmerie n’ont plus la possibilité d’assurer efficacement la sécurité publique et notre liberté. Ces services sont à présent devenus des percepteurs d’impôts, spécialistes des infractions routières. Compte tenu de l’explosion de la délinquance (voir dernièrement les dégradations et agressions liées à la coupe du monde de football), les citoyens doivent s’interroger sur la légitimité des institutions.
Rappelons l’existence jadis d’une institution catalane, le Somatent. Ces milices communales étaient garantes de la sécurité des villages et des territoires, en étroite collaboration avec les forces de police. Face à l’insécurité galopante, l’expérience s’est renouvelée en Catalogne avec les Somatents d’Alcarràs. Ils ne portent évidemment plus d’armes comme à l’époque, mais ils travaillent en collaboration avec les Mossos d’Esquadra. L’expérience a porté ses fruits.  Dans l’intérêt de tous, et dans le respect des lois, le PNAC appelle les Nord-Catalans à constituer des associations de vigilance citoyenne.

dimarts, 24 de juny de 2014

Guerra a mort contra la droga

Guerra a mort contra la droga

Comunicat del Partit Nacionalista Català:


Per si els defensors de les drogues tenien algun dubte, l’entrevista publicada el passat dilluns 16 de juny a “La Vangaurdia” no deixa dubte. L’entrevistat no és qualsevol: Miquel Casas, catedràtic de Psiquiatria de la Universitat de Barcelona i cap de Psiquiatria de l’hospital de la Vall d’Hebron. I les seves paraules són contundents: “Fumar marihuana és la causa del fracàs escolar tan alt que tenim”. A l’entrevista diu moltes més coses interessants, entre altres que està demostrat científicament la nocivitat d’aquesta droga i que la marihuana pot destrossar la vida de qualsevol jove, enfonsar-lo en una psicosi i fins i tot acabar en una esquizofrènia.

Cal recordar que a la Catalunya del sud tots els partits, per acció o per omissió, d’una manera més descarada o més dissimulada, estan a favor de la marihuana i de les drogues en general, fins i tot ERC i la CUP en demanen clarament la legalització. Les esquerres perquè tenen el cap ple de pardals i es pensen que això fa ser “progressista”, les dretes pels innegables interessos econòmics que hi ha al darrera i en general tothom per seguir el programa marcat pels que manen de veritat i volen que la joventut de Catalunya, com la d’Europa en general, acabi sent un ramat de corders que no planti cara als interessos del poder. La droga, a banda dels interessos econòmics que hi ha al darrera, és una arma política.


En aquest context, el PNAC és l’únic partit que té com un dels principals cavalls de batalla la lluita contra al droga, l’únic que diu que cal acabar amb la droga i que es pot acabat amb la droga. És una marca distintiva del PNAC, que ens dieferencia de la mediocritat de la política catalana i de la colla de traïdors que hi campen.

info@terralliure.com

dilluns, 23 de juny de 2014

Penjada de banderola

Avui, Perpinyà Nord, i Bao,  penjada de banderola, amb un repartiment d'adhesius a Sant Esteve del Monestir. 




dijous, 19 de juny de 2014

Avui en Cerdanya...



dilluns, 16 de juny de 2014

Sí a la regió catalana!

No a la reforma territorial Hollande-Valls!
Sí a la regió catalana!


El PNAC considera que aquesta reforma és totalment desfavorable als nord-catalans, ja econòmicament asfixiats i ocultats per Montpeller.

Tem que la fusió del Llenguadoc-Rosselló amb la regió Migdia-Pirineus afebleixi encara més la posició de la Catalunya del Nord.

Sembla molt plausible que els pols d'atracció seran innegablement Tolosa i Montpeller, deixant la capital del Rosselló a aquest paper que li és corresponent des de fa nombrosos anys, és a dir aquell de ciutat-carpó del «Gran Sud», a l'atur vertiginós i a la delinqüència explosiva, amb com a lot de consol, una estació malfamada que es troba ser el centre del món... dels tràfics en tot gènere?

Amb el PNAC siguem mestres a casa nostra, obtinguem la nostra regió. Davant els poders públics, el PNAC defensarà:

1. - La creació d'una Col·lectivitat Territorial de Catalunya del Nord, segons l'article 72 de la Constitució francesa.
2. - En el marc de l'euro-regió, reforç de la cooperació transfronterera: Perpinyà, Girona, Barcelona.
3. - La revitalització dels nostres alt-cantons.
4. - La revalorització de la llengua catalana en l'àmbit públic i privat.
5. - Creació d'un banc públic d'inversió regional, per tal de sostenir el teixit econòmic.


Perpinyà, 16 de juny de 2014.




dimarts, 10 de juny de 2014