Total de visualitzacions de pàgina:

divendres, 6 de juny de 2014

La réforme territoriale Hollande-Valls : la Fédération du PNAC réagit.

La réforme territoriale Hollande-Valls : la Fédération du PNAC réagit.
Le PNAC considère que cette réforme est totalement défavorable aux Nord-Catalans, déjà économiquement asphyxiés et occultés par Montpellier.


Le PNAC craint que la fusion du Languedoc-Roussillon avec la région Midi-Pyrénées affaiblisse encore davantage la position de la Catalogne du Nord.
Il semble fort plausible que les pôles d'attraction seront indéniablement Toulouse et Montpellier, laissant la capitale du Roussillon à ce rôle qui lui est dévolu depuis de nombreuses années, c'est-à-dire celui de ville-croupion du grand sud, au chômage vertigineux et à la délinquance explosive, avec comme lot de consolation, une gare mal famée qui se trouve être le centre du monde... des trafics en tout genre ?
C'est la raison pour laquelle le PNAC rappelle l’existence de l'article 72 de la Constitution, qui permettrait au département de devenir une collectivité à statut particulier comme la Corse.
Cette Collectivité territoriale de Catalogne du Nord, répondrait à la nécessité de reconnaissance de l’héritage historique et culturel de notre territoire. Sur le plan économique, elle renforcerait dans le cadre de l'euro-région, la coopération transfrontalière selon l'axe Perpignan, Girona, Barcelone.
Le PNAC entend mobiliser prochainement les forces vives du territoire, sans exception et sans sectarisme pour que l'État français prenne en compte, les aspirations populaires de renouveau culturel et économique de notre région.
La fédération nord catalane du PNAC.