Total de visualitzacions de pàgina:

dijous, 17 de juliol de 2014

Volem la régió catalana! Parada del Partit Nacionalista Català a Perpinyà. Distribució massiva de butlletins i encartellada arreu de la Catalunya del Nord

Campanya del Partit Nacionalista Català " Volem la régió catalana!".  Distribució massiva de butlletins i encartellada arreu de la Catalunya del Nord

Parada del Partit Nacionalista Català a Perpinyà:






Campanya del Partit Nacionalista Català " Volem la régió catalana!". Distribució massiva de butlletins i encartellada arreu de la Catalunya del Nord



























divendres, 4 de juliol de 2014

Face à la recrudescence de l’insécurité : la vigilance citoyenne catalane

Face à la recrudescence de l’insécurité :
la vigilance citoyenne catalane
La Fédération Nord-Catalane du PNAC s’inquiète de la recrudescence des viols en Roussillon. En l’espace de quelques jours ce n’est pas moins de trois viols qui ont étaient commis.
Le 25 juin en plein après-midi aux abords du boulevard Kennedy de Perpignan, une jeune fille de 25 ans a été violée. La description des individus est disponible sur le site de France Bleu Roussillon.  Nous transmettons ici un passage : C'est là que deux hommes de type nord-africain surgissent armés d'un couteau  Les deux hommes la violent tour à tour. Ils filment la scène avec leur téléphone portable.
Selon l’Indépendant, il est environ 3 h 30 du matin dans la nuit du 30 juin et au 1er juillet lorsque deux jeunes vacancières de 19 et 20 ans sont violées par une bande de jeunes au centre d’Argelès-sur-Mer, à proximité de l’esplanade Charles-Trenet.
Ce mardi 1er juillet, nous apprenons aussi dans le même quotidien qu’un violeur multirécidiviste en fuite, recherché par toutes les polices de France a été interpellé à proximité de la frontière d’État. L’intéressé, Jean-Luc Moindrot, était en cavale depuis le 11 juin dernier. Il avait brisé son bracelet électronique.
La première des libertés, est de pouvoir vivre en toute sécurité dans son propre pays. Apparemment, ce n’est plus le cas. La police et la gendarmerie n’ont plus la possibilité d’assurer efficacement la sécurité publique et notre liberté. Ces services sont à présent devenus des percepteurs d’impôts, spécialistes des infractions routières. Compte tenu de l’explosion de la délinquance (voir dernièrement les dégradations et agressions liées à la coupe du monde de football), les citoyens doivent s’interroger sur la légitimité des institutions.
Rappelons l’existence jadis d’une institution catalane, le Somatent. Ces milices communales étaient garantes de la sécurité des villages et des territoires, en étroite collaboration avec les forces de police. Face à l’insécurité galopante, l’expérience s’est renouvelée en Catalogne avec les Somatents d’Alcarràs. Ils ne portent évidemment plus d’armes comme à l’époque, mais ils travaillent en collaboration avec les Mossos d’Esquadra. L’expérience a porté ses fruits.  Dans l’intérêt de tous, et dans le respect des lois, le PNAC appelle les Nord-Catalans à constituer des associations de vigilance citoyenne.