Total de visualitzacions de pàgina:

dijous, 23 d’octubre de 2014

Exigeons notre région catalane !

Exigeons notre région catalane !


Il y a quelques jours une polémique s’est développée à propos du nom de la méga région issue de la fusion du Languedoc-Roussillon et du Midi-Pyrénées... Un débat a été lancé sur Internet en particulier par l’association Olivier Nouveau Pays Catalan pour demander l’opinion des Nord-Catalans. Sans doute, cette initiative partait-elle d’un bon sentiment pour défendre les intérêts de la Catalogne du Nord dans le processus de modification administrative…

Pour sa part le PNAC considère cette démarche sans réelle portée. Il réitère son appel à la création d'une région nord-catalane selon l'article 72 de la Constitution. Ne soyons pas dupes ! Quand bien même la future région porterait le nom de « Languedoc-Roussillon » ou de « Languedoc-Pays Catalan », elle n’existerait qu’au détriment des Catalans. La fiscalité serait toujours détournée et peu importe au bénéfice de qui, Montpellier ou Toulouse. Il est prévu la suppression des départements à l’horizon 2020 cela signifie que la Catalogne du Nord n'aura plus aucune existence juridique particulière et sera absorbée par le grand Toulouse...

Ne nous laissons donc pas berner par de faux débats qui ne servent pas les intérêts de notre territoire. Recentrons-nous sur l'essentiel. Le vrai seul débat doit être le projet de création d'une collectivité territoriale de Catalogne du Nord.

dissabte, 11 d’octubre de 2014

Conseil municipal de Perpignan. Quand le FN est soutenu par le maire UMP ça donne quoi ?

Conseil municipal de Perpignan.
Quand le FN est soutenu par le maire UMP ça donne quoi ?

Communiqué de la Fédération nord-catalane du Partit Nacionalista Català
Quand le FN représenté par Louis Aliot est soutenu par le maire UMP Jean-Marc Pujol la langue catalane est traitée chez elle comme une langue de seconde zone.
Bref rappel des faits :
« Le jeudi 25 septembre 2014 lors de la séance du conseil municipal de Perpignan, l’élue Annabelle Brunet a présenté en catalan et en français le projet d’installation d’un centre universitaire au cœur historique de la ville. Le Front National par la voix de M. Aliot a protesté s’insurgeant contre le « bafouage » [sic] de la langue française et le non-respect de la légalité. Le Maire, M. Pujol, loin de soutenir l’élue membre de sa majorité, a préféré donner raison à son opposant à la grande satisfaction des élus frontistes. »
Quelques observations :
-  Apparemment le consensus établi naguère par Jean-Paul Alduy n'est plus en vigueur. Quel était-il ? Les élus avaient le droit de s'exprimer en catalan à condition que leurs propos soient traduits.
- Jean-Marc Pujol ne respecte même pas sa propre charte municipale sur l'usage du catalan. Sans doute cherche-t-il de nouveaux alliés au sein de la population allogène ? Une nouvelle charte pour l'usage de l'arabe est-elle en préparation dans les cartons pour la prochaine élection municipale ?
- La caution catalane de l'UMP perpignanais n'a plus de raison d'être, en effet, Unitat Catalana, n'est plus que l'ombre d'elle-même. Un fantôme politique qui ridiculise le catalanisme, mais très médiatique.
- Le nationalisme nord-catalan a besoin aujourd'hui d'une jeunesse combative, préférant l'action aux cénacles bien-pensants où végètent des politiciens « compromis »… jusqu'à l'os. Ces individus qui n'ont rien d'autre à offrir à leur clientèle que les miettes moisies de la République. Malheureux les pauvres catalanistes naïfs qui se perdront dans les dédales de la politique tricolore !