Total de visualitzacions de pàgina:

dijous, 13 de novembre de 2014

« Loulou la purge » joue au médiateur international, ça donne quoi ?

« Loulou la purge » joue au médiateur international, ça donne quoi ?

 
(Photo par PERPIGNAN THIERRY GRILLET)
Communiqué de la Fédération Nord-Catalane du PNAC :
 
On connaissait les coups de gueule de « Loulou la purge » contre le catalanisme local. Mais cette fois-ci, Loulou veut nous en mettre plein la vue. Ses imprécations hystéro-jacobine, se veulent désormais internationales !
 
Dans une lettre postée le 10 courant sur son blog et adressée à la préfète des Pyrénées Orientales, il s'insurge contre ce qu'il nomme des « groupes extrémistes » qui défilent dans Perpignan ou manifestent devant le consulat d'Espagne pour dénoncer la décision du tribunal administratif espagnol sur la question référendaire catalane.
 
Ce qu’il appelle « extrémistes » ce sont des personnes qui manifestent pacifiquement au son des tambours et des « gralles » (bombarde catalane) et qui applaudissent à la réalisation d'un « castell » (tour humaine) ou à des chants d'une chorale catalane...
 
Dans son élan, le futur commissaire de la République oublie d’évoquer l'armement de ces « d'extrémistes ». Nous disposons d’informations à ce propos et même de photographies bien compromettantes : les « extrémistes » étaient armés de casseroles !
 
Quant aux élus qui soutiennent ces activistes et qui risquent de troubler les relations diplomatiques franco-espagnoles, nous aurions aimé que Louis Aliot prenne son courage à deux mains et dévoile quelques noms.
 
Pour conclure :
 
1° ) Nous ne savions pas que des instruments de musique et des casseroles pouvaient nuire à la pérennité des relations internationales. La casserole, serait-elle l’arme secrète des Catalans ?
 
2° ) « Loulou la purge » se fait une conception très particulière de la démocratie et de la liberté d’expression. Il vocifère quand on lui demande de se calmer, mais il entend museler toute opposition à ses convictions…
 
Si son organisation l’emportait dans notre région, sa priorité ne serait pas de nous débarrasser de l’insécurité et de conduire une saine politique économique. Non ! Ces rastaquouères tricolores n’auraient d’autre but que de faire la chasse à l’identité catalane avec la bénédiction de tous les culs bénis de la Marianne. Un Catalan averti en vaut deux !
 
 
Perpignan, le 12 novembre 2014